Comme le veut la tradition, le 1er juillet rime souvent avec déménagement au Québec. Si vous vous apprêtez à déménager pour occuper un emploi, pour exploiter une entreprise ou pour vos études, conservez vos pièces justificatives! Car il se pourrait que vous puissiez déduire différents coûts, à condition que vous respectiez les critères énoncés par l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Conditions permettant de déduire ses frais de déménagement

Dans quelles circonstances peut-on déduire nos frais de déménagement? Il y a différents cas de figure qui pourraient vous permettre de déduire certains frais dans votre prochaine déclaration de revenus :

  • si vous avez déménagé d’un endroit à un autre au Canada;
  • si vous avez déménagé de l’extérieur du Canada à un nouveau lieu de travail au Canada;
  • si vous avez déménagé du Canada vers un nouveau lieu de travail à l’extérieur du Canada;
  • si vous avez déménagé entre deux lieux à l’extérieur du Canada.

Si vous êtes un salarié ou un travailleur autonome et que vous êtes dans l’une de ces situations, vous pourriez demander des frais de déménagement à la condition de vous être rapproché d’au moins 40 kilomètres de votre nouveau lieu de travail ou entreprise. Vous pourriez également demander une déduction pour frais de déménagement si vous avez déménagé pour poursuivre vos études. 

Enfin, si vous avez déménagé à l’extérieur du Canada, entre deux lieux qui se trouvent à l’extérieur du Canada ou si vous êtes déménagé pour vous installer au Canada, vous serez en mesure de demander des frais de déménagement que si vous êtes, aux yeux de l’ARC, résident du Canada, avant et après votre déménagement.

Dépenses admissibles

Si vous avez déterminé que vous avez droit à la déduction pour frais de déménagement, il y a plusieurs dépenses que vous et les membres de votre famille pourrez déduire, notamment : 

  • les frais de déplacement à votre nouvelle résidence pour vous et votre famille, que vous déménagiez en même temps ou non (ceci inclut les frais d’automobile ainsi que les repas et l’hôtel durant le déplacement); 
  • les frais de transport et d’entreposage de vos meubles (ceci inclut l’emballage de vos biens, les déménageurs, l’assurance pour vos biens ainsi que l’entreposage temporaire de vos biens, s’il y a lieu);
  • les frais de repas et de logement temporaire près de votre ancienne et votre nouvelle résidence et ce, pour un maximum de 15 jours;
  • les frais de résiliation du bail de votre ancienne résidence;
  • tout frais accessoire lié à votre déménagement, qu’il s’agisse de coûts juridiques, coûts de remplacement des permis de conduire et des certificats d’immatriculation, ainsi que tout frais de branchement et débranchement des services publics (eau, électricité, chauffage). 

En tant que propriétaire, si vous avez dû payer des frais de maintenance de votre ancienne résidence laissée vacante suite à votre déménagement, vous pourriez déduire un maximum de 5 000 $. Ces frais incluent les assurances, les impôts fonciers, le chauffage, l’électricité, les intérêts, etc. 

Vous pourrez également déduire les frais liés à la vente de votre ancienne résidence tels que les frais de publicité, la commission versée à un courtier immobilier, les honoraires du notaire, ainsi que la pénalité pour l’acquittement de votre hypothèque, si applicable.

Si vous avez vendu votre résidence en raison de ce déménagement, vous pourriez aussi déduire certains frais pour l’achat d’une nouvelle résidence

Au total, ce sont des milliers de dollars que vous pouvez aller chercher en déduction pour frais de déménagement. Il s’avère donc important de conserver toutes vos pièces justificatives afin de vous éviter de mauvaises surprises. 

Frais payés par l’employeur

De nombreuses entreprises défraient les coûts de relocalisation de leurs employés et leur famille. Si vos frais de déménagement ont été payés par votre employeur et que ceux-ci ne sont pas inclus dans votre revenu, vous ne pourrez pas demander une déduction pour frais de déménagement à l’ARC. 

Dans le doute, mieux vaut consulter un de nos fiscalistes, Nous nous assurerons de maximiser les déductions fiscales auxquelles vous avez droit. 

Articles recommandés

À propos de l'auteur

Nicolas Godbout, fiscaliste et planificateur financier, M. Fisc., Pl. Fin

Titulaire d’un baccalauréat en gestion (B. Gest.) de HEC Montréal et d’une maîtrise en fiscalité (M. Fisc.) de l’Université de Sherbrooke, Nicolas a également complété un certificat en planification financière personnelle de HEC Montréal. En 2007, il a réussi avec succès l’examen de l’Institut québécois de planification financière (IQPF) menant au titre de planificateur financier (Pl. Fin.). Fort de plus de 20 ans d’expérience dans son domaine, Nicolas a plus d’une corde à son arc pour répondre efficacement aux besoins de ses clients en matière de fiscalité, de services comptables et de planification financière. Son approche personnalisée et son écoute lui permet en outre de cerner rapidement ce qui est le plus important pour eux et de leur faire les meilleures recommandations pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs.